Ce toit tranquille, où marchent des colombes,

Entre les pins palpite, entre les tombes ;

Midi le juste y compose de feux

La mer, la mer, toujours recommencée

...

Le vent se lève ! ... Il faut tenter de vivre !

Paul Valéry, Le cimetière marin